L’interview partenaire du mois – 3 questions à Vincent Bouthors, PDG et Co-fondateur de Jalios

1. Quel est le positionnement de Jalios sur le marché de l’intranet collaboratif et social ?

Vincent Bouthors

Historiquement, Jalios se positionne autant comme solution que comme plateforme. Cette double casquette permet aux intégrateurs de répondre  aux besoins spécifiques exprimés par les clients. C’est donc une démarche généraliste qui consiste à penser les différents composants comme des briques –ndlr : gestion de contenu, de gestion documentaire, de portail, de collaboration ou encore de réseau social – qui ont vocation à se compléter les unes les autres. “C’est ce qui fait, je pense, le succès de Jalios” précise Vincent Bouthors. L’observatoire e-transformation et intranet*, qui a revu sa façon de positionner les acteurs du marché des intranet collaboratif à dimension sociale, place toujours Jalios comme premier éditeur français, après Microsoft.

2. Pourquoi cette décision de passer d’un intranet collaboratif vers une Digital Workplace ?

Le passage d’un intranet collaboratif à une Digital Workplace est une évolution logique pour un éditeur et pour une société utilisatrice. En effet, ces outils offrent des fonctionnalités complémentaires et des synergies qui gagnent à être implémentées sur une même plateforme. Fondamentalement, Jalios souhaite fournir aux utilisateurs un outil qui recense l’ensemble de leurs besoins. Le bon procédé étant de se demander : « où veut-on transmettre les informations ? », « à qui est-ce que je m’adresse ? », « à quelle communauté est-ce que j’appartiens ? » et « à quel groupe de travail est-ce que je participe ? ». Cet outil doit être un élément structurant pour la personne, pour son métier ou pour la communauté à laquelle elle appartient. Il doit lui indiquer à quel espace elle appartient.

La Digital Workplace :

Selon Jalios, le terme de Digital Workplace représente plutôt une direction. En effet, l’idée est que sur une même plateforme, l’utilisateur puisse disposer de tous les éléments qui lui sont nécessaires pour travailler, et ce de manière très fluide. « C‘est un peu le renouveau de ce qu’était le portail avant » note Vincent Bouthors. Jalios ne se positionne pas comme une solution qui prétend tout proposer nativement, mais bien comme un acteur qui permet de s’intégrer à d’autres composants comme la messagerie ou la suite bureautique, deux éléments phares sur lequel les éditeurs peuvent s’appuyer pour se positionner. Ce que propose Jalios à ses clients, c’est donc de pouvoir avoir un espace de travail digital opérationnel, mais qui n’a pas vocation à être hégémonique. Jalios a donc fait le choix de pouvoir s’intégrer très facilement à la suite Office 365, de sorte à ce que les personnes puissent facilement éditer leurs documents, les stocker, les classer et les retrouver. Jalios propose ainsi un produit ayant une couverture et une ergonomie des plus séduisantes. Cette stratégie s’inscrit dans une démarche continue d’innovation de l’offre Jalios, tout en continuant à offrir la possibilité de s’intégrer à d’autres composants tiers.

La dimension Social Learning :

Ce qui guide Jalios aujourd’hui, ce sont les usages. Jalios analyse donc les besoins et les projets des futurs clients sur la base d’une envie d’utiliser des solutions de communication et de collaboration ayant une dimension sociale. Jalios s’est rendu compte il y a quelques années, lorsque le Knowledge Management était très à la mode, de l’existence d’un réel besoin de partager des connaissances au sein des entreprises. Néanmoins, cette approche de la gestion des connaissances avait fonctionné sur un mode très structuré et centré sur la collecte des connaissances, et beaucoup moins sur la diffusion des connaissances. Ce sont des solutions qui s’avèrent parfois très coûteuses en termes de temps passé par les employés.

Jalios a donc décidé de s’intéresser à cette dimension Social Learning qui part du principe que la plupart des individus apprennent deux fois plus auprès de leurs collègues que de façon magistrale et structurée. De plus, il s’avère qu’en moyenne un individu apprend à raison de 10% de façon structurée et formelle, 20% au travers d’interactions sociales avec l’entourage, les collègues, et 70% de façon informelle, c’est-à-dire sur le terrain et grâce à l’expérience. Jalios s’intéresse donc tout particulièrement aux 20% appris auprès des collègues, alors que les outils d’e-learning existant s’intéressent généralement aux 10% appris de façon structurée. Ces 20% sont d’autant plus important qu’ils font appel à davantage d’échanges et font gagner du temps. C’est donc une nouvelle façon d’aborder le e-learning qui unifie l’information, la communication et la collaboration, et qui a vocation à fournir un point unique lorsque les collaborateurs ont besoin d’apprendre quelque chose. Mais l’élément essentiel pour Jalios est que cet apprentissage soit une libre, sous forme de micro-learning, et non plus un effort de formation. Lorsque le besoin est réel, l’individu va pouvoir apprendre immédiatement et ne devra plus attendre un certain temps avant de pouvoir assister à une formation. On fait donc appel aux connaissances des autres collaborateurs afin de transmettre le savoir. Jalios se soucie donc du fond, de ce qui est important pour l’entreprise, mais aussi de la forme en proposant un accès simplifié à cette information.

3. Le cahier thématique Digital Workplace de Jalios

Vincent Bouthors, PDG et co-fondateur de Jalios : “C’est un outil qui se suffit à lui-même“. Pour plus d’informations, n’hésitez pas à télécharger le cahier thématique : CAHIER THEMATIQUE Digital Workplace Jalios.pdf

Dora Delaporte
Dora Delaporte

Directrice de la communication