0

Modèle de « Marketplace »

Les boutiques d’applications (« marketplace » ou « app stores ») sont aujourd’hui utilisées quotidiennement par le grand public : lancement de « l’AppCenter » de Facebook en mai 2007, arrivée du  fameux « App Store » d’Apple en juin 2008.

Les « places de marché » commencent lentement à investir le monde de l’entreprise. Une des toutes premières boutiques d’applications d’entreprise est apparue en novembre 2008, avec le lancement du « Smart Market » d’IBM en Inde, suivie par « l’Apps Marketplace » de Google en mars 2010 puis « l’Apps Market » de Jive Software en juin 2011.

En proposant une multitude d’applications (plugins, widgets, applications métier, …) une « marketplace » permet aux différents acteurs d’enrichir et de personnaliser leurs systèmes d’information en se rapprochant au plus prés de leurs usages spécifiques. Le modèle économique de telles boutiques est basé sur la création d’un puissant effet réseau autour de 4 principales caractéristiques…

  1. une distribution et une livraison contrôlée par le propriétaire de la plate-forme logicielle
  2. un catalogue d’application intégré, pour un accès aisé
  3. un mode de paiement centralisé, pour une commercialisation simplifiée
  4. une communauté évaluant la qualité des applications

app-store_business-model

Modèle économique d’une « marketplace » (Source : Zdnet)

Le succès de ce modèle est en partie dû au fait qu’il permet de construire un écosystème autour d’une solution centrale qui augmente le niveau de confiance et implique, ainsi, un plus grand nombre d’utilisateurs. Il donne ainsi une plus grande visibilité à des fonctionnalités nouvelles. Il agit comme un « facilitateur » de développement en mettant à disposition les ressources nécessaires, et en facilitant le déploiement au sein du système d’information grâce à une architecture plus modulaire. La place de marché prend ainsi en charge la totalité des processus du développement jusqu’à sa mise en œuvre en passant par le marketing et la commercialisation.

App Store des Réseaux Sociaux d’Entreprise (RSE)

Un nombre de plus en plus grand d’éditeurs de solutions de Réseaux Sociaux d’Entreprise propose des boutiques d’applications, en complément de leurs solutions. En effet il est de plus en plus rare d’observer un Réseau Social d’Entreprise déconnecté du Système d’Information (interne ou externe)  ou des processus de l’entreprise. Les déploiements de Réseaux Sociaux d’Entreprise s’appuient de plus en plus, sur la nécessité d’un alignement conjoint entre les nouveaux usages conversationnels et les tâches quotidiennes des utilisateurs.

Mais derrière ce terme générique d’App Store se cache pourtant une grande diversité de situation. En effet les déploiements en entreprise nécessitent de résoudre des problématiques d’intégration au Système d’Information, d’usages spécifiques et d’adaptation aux processus métier.

Pour rendre compte du degré d’intégration d’une App Store on peut proposer une classification à 3 niveaux : du plus simple (un ensemble d’extensions et connecteurs) au plus abouti (une véritable place de marché), en passant par la bibliothèque (plugins et modules).

Typologie AppStores RSE 2

Typologie des « marketplace » des solutions RSE (source : Spectrum Groupe)

Au niveau le plus simple d’une « marketplace », l’ensemble des extensions est généralement contrôlé par l’éditeur de la solution. Ce modèle offre l’avantage de centraliser en un même lieu tout le code source et de garantir ainsi une cohérence globale. Cependant cette configuration n’est pas encore complètement adaptée à la grande diversité des demandes spécifiques des utilisateurs. En effet le nombre d’extensions disponible pour une solution dépasse rarement la trentaine.

Lorsque l’éditeur a réussi la création d’un écosystème actif, contribuant à l’enrichissement de l’offre, on peut parler de bibliothèque de plugins et de modules. Les extensions sont alors généralement gérées directement au sein de l’écosystème.

Enfin lorsque l’éditeur s’appuie sur une communauté d’importance, où il pilote tous les aspects du processus de mise en œuvre, on a affaire à une véritable « marketplace ». Cette dernière catégorie se distingue non seulement par un nombre relativement important  de modules et d’usages supportés, mais aussi par une certaine homogénéité des processus (communication,  modèle commercial, standardisation de la mise en œuvre des applications…)

Maturité des Appstore RSE

On peut qualifier et évaluer le dynamisme et la densité de l’écosystème d’une « Marketplace » à travers 4 types d’indicateurs de maturité :

Développement

  • type d’association éditeurs / développeurs : partenariat, validation des produits mis à disposition par l’éditeur,
  • disponibilité d’un framework SDK, richesse de l’API,
  • nombre d’acteurs sur le marché.

Communication

  • disponibilité d’un site dédié à la place du marché,
  • catégorisation des produits de la place de marché et facilité de recherches des applications disponibles,
  • disponibilité d’informations sur le nombre d’applications, nombres de téléchargements,
  • possibilité de tester en ligne et accès à un site de démonstration,
  • donner la parole aux utilisateurs pour communiquer leurs feedbacks, évaluations et retours d’expériences.

Commercial

  • stratégie de l’offre « applications » et sa cohérence avec l’offre éditeur,
  • facilité du processus d’achat d’une application sur la place du marché,
  • clarté et homogénéité des modèles économiques des applications sur la place du marché.

Mise en œuvre

  • facilité du déploiement  : mode de livraison et d’activation des applications (plug & play),
  • administration : niveau d’intégration à la solution RSE,
  • maintenance : fréquence de mise à jour, suivi des versions de la solution RSE,
  • support : développeurs, ressources, documentations, exemples.

Maturite

Maturité des « marketplace » des solutions RSE

Si les applications proposées au sein d’une place de marché enrichissent notablement le potentiel d’une offre éditeur, elles demeurent des extensions externes à la solution RSE. De ce fait leur stabilité et leur pérennité ne sont pas nécessairement assurées lorsque la plateforme évolue.

Les app stores leader sont celles qui facilitent la découverte, le téléchargement et l’intégration de nouvelles applications à travers un processus d’accès simple, une efficacité du modèle de monétisation et une grande facilité d’intégration des applications à la solution RSE.

Les retours d’expériences et les évaluations des utilisateurs sont une source d’information d’importance pour les éditeurs, qui peuvent ainsi mieux orienter les nouvelles fonctionnalités à implémenter. La variété des extensions proposées permet aux entreprises d’adapter plus finement une solution RSE à leurs besoins particuliers. In fine, pour l’entreprise, choisir une plateforme RSE ayant une véritable « marketplace » peut être considéré comme un marqueur du niveau de qualité globale de la solution.

Laisser une réponse