Atlassian s’associe à Slack, le marché commence – t – il à se structurer?

HipChat › Stride › Slack

Slack et Atlassian font aujourd’hui annonce commune. Après s’être cherché sur le marché de la messagerie de productivité avec HipChat et plus récemment avec Stride, Atlassian range les armes et concrétise ses bonnes relations avec Slack en proposant l’inscription au célèbre outil directement depuis ses pages.

Ainsi les clients HipChat server et Stride Cloud seront invités à migrer dans les mois qui viennent.

Par ce partenariat, Atlassian souhaite concentrer ses efforts sur ses produits phare (Jira, Confluence,…) et travailler sur l’intégration la plus efficace possible entre Slack et son offre. S’il existe déjà des ponts entre les deux, du chemin reste à faire pour aller beaucoup plus loin que la simple notification de l’activité Confluence dans les conversations Slack. Nous surveillerons cela de près!

Vers un ralentissement du marché?

Mais n’est ce pas surtout un signe annonciateur d’un début de structuration de ce marché? Il y a encore quelques mois, nous parlions d’un marché en pleine ébullition dans le livret Spectrum Benchmark avec de nouvelles propositions de “conversation productive” tous les jours (ou presque), et en 2018, tous les grands noms du collaboratif avaient enfin leur proposition. Microsoft, IBM, Atlassian, Cisco, ou Google qui terminait péniblement son offre pour la publication du Spectrum Benchmark, à première vue sans grande conviction tant l’outil est implanté avec si peu de cohérence avec le reste de la suite collaborative. Parce qu’il savait qu’il arrivait trop tard mais qu’il fallait le faire pour “rester dans le coup”? Peut être une base de travail pour les partenaires?

Développer un tel outil est chose facile, le tour des fonctionnalités est vite fait, et le principe du tchat existe depuis… Internet. Ici, la notion de Marketplace a donc toute son importance. Slack le sait et a pris une avance considérable. A quoi bon se payer un “tchat” aussi basique si on ne peu pas s’intégrer au SI pour essayer de gagner du temps?

Même Atlassian, qui possède pourtant un écosystème de partenaires important a préféré s’allier, peut être en voyant que la guerre du connecteur était loin d’être gagnée. Seul Microsoft a su rattraper son retard grâce à son omniprésence dans les grandes entreprises, et la réactivité des partenaires/concurrents qui comprennent la nécessité de se connecter à Microsoft. Et bientôt le passage de Skype à Teams amènera sa vague de nouveaux utilisateurs…

IBM garde une belle carte à jouer avec Watson, seul vrai moteur cognitif capable de réellement automatiser les choses au fil de la conversation, mais les applications sont à développer… 

Bien sûr il existe encore nombre d’autres propositions aussi intéressantes les unes que les autres, mais cette actualité prouve bien qu’arriver sur ce marché aujourd’hui devient très difficile.

Nous saurons refaire un point à date sur ce marché dans quelques mois. Stay Tuned.

En savoir plus : 

atlassian.com/partnerships/slack

Thomas Poinsot
Thomas Poinsot

Consultant AMOA Digital

Recommandations