IBM ECM - Spectrum Groupe

IBM ECM

Concerne version FileNet P8 Platform 5.2.1 / Datacap V9.0 / Daeja ViewONE, version 4.1.5 Évaluation Juin 2017

  • Mobile: iOS et Android

  • Desktop:

  • On premise:

Forces

  • La solution la plus complète du marché
  • Grande modularité à la souscription, et capacités de personnalisation importantes
  • Plateforme technique stable et robuste

IBM bénéficie d’une force financière lui permettant de renforcer son offre à travers de nombreuses acquisitions dans monde de la gestion de l’information telles que : Filenet, DataCap, Lotus ,Tivolli, Ilog,  Lombardi.. faisant d’IBM l’une des offres les plus complètes du marché. Et c’est bien là la stratégie d’IBM : avoir la plus grande richesse fonctionnelle, même si c’est au détriment de la facilité d’utilisation et de la cohérence des interfaces, issues de différents éditeurs indépendants. Le travail de mise en cohérence est colossal, et prend du temps dans la feuille de route.

Aujourd’hui, IBM ECM gagne malgré tout en cohérence pour devenir une suite logicielle modulaire qui propose des fonctionnalités dans les domaines de la capture de documents (Content Integrator, Content Manager, Content Manager OnDemand, Datacap, Daeja ViewONE), de la gestion avancée des dossiers (Case Manager, FileNet Business Process Manager), de la gestion du contenu social (Content Manager Collaboration, FileNet Content Manager Collaboration Edition, IBM Web Content Manager, Lotus Quickr), de l’analyse de contenu et de la gouvernance du cycle de vie des données (Content Analytics, Content Classification).

Cette grande variété de modules qu’offre IBM ECM rend un projet d’implémentation très compliqué en terme de cadrage, de choix de la meilleure combinaison de modules à déployer, de maitrise et de formation. Il peut parfois être très difficile de se passer de l’expertise de spécialistes IBM dès les phases les plus amont du projet.

Aussi, IBM ne bénéficie pas de l’écosystème que peut avoir Sharepoint ou l’Open Source (Intégrateurs et experts indépendants, marché annexe, connecteurs natifs, …), mais la richesse fonctionnelle est telle, qu’IBM fait le pari que l’organisation restera dans l’univers IBM pour tous ces usages. Le manque d’ouverture est donc pallié. 

Pin It on Pinterest

Partager!