Produits Sharepoint (Office 365)

Philosophie du produit

Microsoft est un acteur historique du monde de la gestion de l’information qui se positionnait essentiellement sur la gestion des contenus de l’entreprise avec Sharepoint, les outils de bureautiques de la suite Office, la recherche de l’information (Bing), navigation internet (IE).

Depuis quelques années l’éditeur a multiplié les acquisitions et a renforcé sa stratégie de développements dans le monde du travail collaboratif synchrone et asynchrone. On note en particulier le rachat de Skype (messagerie instantanée) et l’acquisition du réseau social d’entreprise Yammer en 2012 pour combler son retard constaté sur les Réseaux Sociaux d’Entreprise (RSE). On remarquera que jusqu’à cette date Sharepoint seul ne répondait pas aux attentes “conversationnelles” et “sociales” des communautés, ce qui explique la multitude d’add-ons et de solutions tierces de RSE développées autour de Sharepoint telles que : Newsgator, Calinda.

Dans le domaine des RSE Microsoft se positionne aujourd’hui avec une offre On Premise (avec Sharepoint comme brique centrale) ainsi qu’une offre Cloud, Office 365, fonctionnellement beaucoup plus large . Les deux restent très complexes au vu du nombre de services disponibles et la superposition fonctionnelle de plusieurs briques, ce qui nécessite beaucoup d’efforts de cadrage et d’accompagnement pour en tirer profit.

Désormais, l’aspect conversationnel natif se présente sous deux formes :

  • Réseau social simple: la fonction “Newsfeed” est le réseau de collaboration social de la plateforme. Ce flux lié au profil de l’utilisateur permet de démarrer une discussion, partager une image, ajouter des #tags, et mentionner des personnes … En version cloud ce flux d’activité peut être remplacé par Yammer si ce dernier est activé. (voir fiche Yammer pour en savoir plus)
  • Site projet ou communautaire : La notion de “site” utilisée pour gérer des contenus et des documents partagés est élargie pour couvrir les usages communautaires. Les fonctionnalités essentielles de gestion d’une communauté sont garanties : membres, invitations, discussions, flux d’actualité et abonnements.

La philosophie de “site” impose une navigation encore centrée sur les contenus pouvant porter à confusion. Les pages des sites sont des pages wiki. l’éditeur de texte s’inspire d’un éditeur word light. A cela s’ajoutent

  • plusieurs solutions complémentaires : gestion des tâches, gestion documentaire en ligne OneDrive, un nouveau composant de dashboard personnel( Delve ), etc .
  • une riche place de marché d’applications et add-ons tiers

l’homogénéité graphique entre les différentes briques est désormais atteinte, hormis pour Yammer ! Mais la parfaite intégration aux outils de travail quotidien des knowledge workers : bureautique, email, agenda peut être considérée comme un “plus” indéniable.

Se présentant comme un framework, le point fort de Sharepoint (online ou en mode installé) est sa capacité à s’adapter à tous les besoins, au prix de développements qui s’appuient sur les notions de web parts( ou widgets) et de “listes” .

Par ailleurs il faut noter que plusieurs éditeurs RSE proposent leurs propres connecteurs à Sharepoint afin de bénéficier de ses fonctionnalités de portail, intranet et gestionnaire de contenus .