RSE


Que vaut l’offre conversationnelle de Google sur le marché actuel?

En mars dernier, Google créait la surprise en déployant Hangouts Chat sur ses G suites, une réponse à Slack ou Teams, actuels et solides leaders. Comme Microsoft, il faut être abonné à la suite totale (mail, documents, … ) pour profiter du nouveau service. Slack garde alors l’avantage de pouvoir être déployé très facilement par n’importe quelle équipe ne voulant pas avoir à convaincre une DSI, ou ne pouvant simplement pas attendre le déploiement global d’une solution similaire. Depuis peu, Teams permet également un déploiement gratuit en dehors de la suite Office 365, même si la notion de facilité reste celle bien particulière de Microsoft. 

Mais ce désavantage n’est pas le seul. Car sur le plan fonctionnel “Chat” reste encore bien en retrait de ses homologues… Faisons d’abord un rappel des fonctions conversationnelles de la suite Google :

  • Hangouts : messagerie instantanée intégrée à l’interface Gmail, permet la conversation à deux ou en groupe, appels visio et partage d’écran pendant la conversation.
  • Hangouts Chat : applicatif à part qui intègre les conversations Hangouts (tout court), et propose en plus la notion de “channel” et l’intégration de bots/connecteurs.
  • Meet : appels visio, conférence ou webinaires, autorise les participants externes.
  • Google + : espaces de conversation et de partage asynchrone.

Vivre à côté du Hangouts original.

“Chat” apporte simplement la notion de salons à Hangouts, et si on utilise les deux, on aura droit à la double notification, surtout si on installe les eux applications sur son smartphone. Qu’à cela ne tienne, supprimons l’obsolète Hangouts et déconnectons le de Gmail pour n’utiliser que Hangouts Chat! Pourquoi pas. Mais on peut se poser la question du pourquoi Hangouts Chat n’a pas directement remplacé Hangouts puisqu’ils sont si proches, et pourquoi c’est à l’utilisateur de faire le tri, quitte à abandonner la nouveauté (dans les rares cas où il va faire l’effort de la tester) suite à sa frustration. Après avoir “supprimé” Hangouts tout court, on y revient en fait dès le premier appel visio. Car pour accéder à cette fonction, il faut insérer une réunion Meet dans la conversation, et par conséquent changer d’interface pour effectuer son appel. Un net recul ergonomique par rapport au Hangouts original.

Un choix pertinent de connecteurs, mais personnels!

“Chat” s’intègre nativement avec le Drive. Pratique pour insérer des pièces jointes quand elles s’y trouvent. Aussi avec Meet comme on l’a vu précédemment. Pour le reste le catalogue est intéressant mais on reste sur une notion de notifications dans des conversations personnelles et souvent unilatérales. La notion de “bot” est alors toute relative, mais Google n’est pas le seul à profiter du terme. On retrouve alors de nombreux outils populaires : Box, Freshdesk, Confluence, Jira, Giphy, Asana, Trello, Zoom, etc.

Recevoir des notifications de ses outils spécialisés peut être un apport de productivité quand c’est bien réglé, mais on regrette de ne pas pouvoir intégrer ces “bots” dans les salons de conversation de groupe… Un tableau de groupe Trello devrait par exemple pouvoir notifier le salon de chat qui lui correspond. Dommage.

Une offre collaborative de qualité hétérogène

Pour finir, on regrette toujours que Google + vive toujours seul dans son coin. Les espaces Google + pourraient correspondre aux salons “Chat”, non? le “bot” connecteur n’est même pas proposé. Peut être parce qu’il se murmure que cette partie de l’offre de Google va disparaître, mais nous n’iront pas faire de prédictions ici.

L’offre Google est puissante grâce à Gmail, Drive et la suite documentaire, mais la partie conversationnelle a encore du chemin à faire pour rejoindre une concurrence beaucoup plus mature. Nous avons hâte de voir les futures décisions stratégiques de Google, s’il fera l’effort de se mettre à niveau ou s’il laissera les autres faire tout en gardant une API très ouverte.

Atlassian s’associe à Slack, le marché commence – t – il à se structurer?

HipChat › Stride › Slack

Slack et Atlassian font aujourd’hui annonce commune. Après s’être cherché sur le marché de la messagerie de productivité avec HipChat et plus récemment avec Stride, Atlassian range les armes et concrétise ses bonnes relations avec Slack en proposant l’inscription au célèbre outil directement depuis ses pages.

Ainsi les clients HipChat server et Stride Cloud seront invités à migrer dans les mois qui viennent.

Par ce partenariat, Atlassian souhaite concentrer ses efforts sur ses produits phare (Jira, Confluence,…) et travailler sur l’intégration la plus efficace possible entre Slack et son offre. S’il existe déjà des ponts entre les deux, du chemin reste à faire pour aller beaucoup plus loin que la simple notification de l’activité Confluence dans les conversations Slack. Nous surveillerons cela de près!

Lire plus

L’interview partenaire du mois – 3 questions à Pierre Milcent – Social Business Executive

Ce mois-ci et en exclusivité l’interview de Pierre Milcent-Social Business Executive chez IBM France. Il nous parlera de la vision d’IBM, en matière d’outils collaboratifs et des perspectives sur ce sujet…notamment quelques mots sur la solution Watson ! Bon visionnage et n’hésitez pas à partager !

Si vous voulez en savoir plus n’hésitez pas à consulter notre outil Spectrum Benchmark, une grille de lecture visuelle pour les Réseaux Sociaux d’Entreprise. 

Spectrum Benchmark c’est:

  • Un outil gratuit et accessible en ligne via un simple navigateur
  • une vingtaine de  produits RSE (dont plusieurs nouveaux arrivants sur le dernier Benchmark) passés au crible par les experts Spectrum Groupe sur plus de 170 critères techniques et fonctionnels
  • Positionnement sur une dizaine de familles d’usages
  • Un outil de visualisation interactif avec des modules avancés de visualisation graphique
Spectrum Groupe a sélectionné les meilleures plates-formes de gestion de l’information (réseau social d’entreprise, solutions de gestion de contenu, CMS) du marché, pour réaliser ce benchmark. Chaque année plusieurs solutions sont minutieusement analysées et testées par nos experts en interne. L’évaluation de la technologie et des usages restent objectives, ainsi que l’analyse de la philosophie du produit et de ses spécificités, afin de rendre un résultat riche et complet. Bientôt sur notre site web la dernière version de ce Benchmark !

Etat des lieux des Réseaux Sociaux d’Entreprise/plate forme collaborative versus les e-mails

Capture (Small)Je suis tombée par hasard sur un article d’Adobe (Août 2015) autour du sujet des emails. De façon surprenante, on s’aperçoit que malgré le développement important des plateformes collaboratives et des réseaux sociaux, les cadres Américains passent en moyenne  +5 heures par jour sur leurs e-mails et 71% d’entre eux vérifient leurs emails via leur smartphone ! Pourtant lire, répondre ou trier les emails est devenu un cauchemar ! Peut-être aussi parce qu’avec le fort développement de la mobilité, les applications emails restent beaucoup plus utilisées car plus simples et faciles à manipuler que celles des RSE.

Par ailleurs, il y a aussi le fait que la frontière entre travail et vie privée tend à fondre, puisque les employés utilisent davantage des outils avec lesquels ils se sentent familiers. Et les décideurs savent cela. L’étude d’Adobe pointe ainsi que la grande majorité des salariés consultent déjà leurs emails professionnels à domicile. À ce jour, il semblerait que nous ayons toujours autant de emails et cet usage coexiste bien avec les plateformes collaboratives…du moins en interne.

Il y a à peu près deux ans, IBM avait lancé sa dernière génération de client de messagerie baptisé “Verse”. Le géant américain promettait, une messagerie intelligente qui combinait courrier électronique, fonctions sociales et outils collaboratifs au sein d’un unique outil, accessible sur tous les écrans. Déjà à cette époque on essayait de tendre vers des plateformes pour les messageries d’entreprise qui comportent de nombreuses fonctionnalités permettant d’échanger, de partager et de dégager les priorités de chaque salarié.  Alors où en est-on aujourd’hui ? Quelles sont les tendances et où en sont les entreprises à ce jour ?

Lire plus

Quels ont été les temps forts du Salon de l’Intranet-RSE et Collaboratif 2016 ?

20160324_113410 (Small)

Le salon Solutions Intranet-RSE et Collaboratif vient de clôturer sa 11ème édition. Cet événement qui a eu lieu à Paris du 22 au 24 mars 2016 a attiré près de 3500 visiteurs venus rencontrer les acteurs du monde de l’intranet, du travail collaboratif et des réseaux sociaux d’entreprise. Nous étions bien entendu présents via un stand, avons participé à un atelier et 3 tables rondes et échangé avec de nombreux visiteurs autour des sujets phares dans ce domaine, notamment à travers un brainstorming participatif.

Une animation très “collaborative” sur notre stand !

image2016-4-5 18-28-42

Cette année, nous avons mis à contribution les personnes qui venaient nous rendre visite sur notre stand. Après avoir échangé avec eux, nous leurs avons proposé de se prêter au jeu du Brainstorming participatif sur le thème “Le collaboratif au service de l’efficacité opérationnelle“. L’idée était de demander aux personnes de mettre sur un “Post it” et par rapport à leurs besoins/enjeux/projets :

  • des exemples de bénéfices
  • les problèmes, freins, défis rencontrés
  • les facteurs de succès et les recettes
  • et les actions clés

Ces échanges collaboratifs avec nos visiteurs et en temps réel feront l’objet très prochainement d’un billet de blog qui reflétera les tendances, les actions clés en 2016, une sorte de vision que l’on pourrait avoir de l’avenir du RSE dans les entreprises.

Lire plus