Liferay

Évaluation janvier 2020

  • App desktop :

  • App mobile :

  • Cloud :

  • On premise :

Forces

  • Offre standard sur de nombreux usages
  • Grande ouverture à l’intégration pour des modules spécifiques (capture, … )
  • Large écosystème d’intégrateurs

Liferay a une longue présence sur le marché mondial du portail de contenus. D’abord un pur portail, l’outil a su petit à petit s’adresser à la gestion d’usines à sites (internet/intranet), à la GED, puis au usages collaboratifs en passant par la gestion des process. Leader sur l’open source, Liferay a de nombreuses cordes à son arc.

Liferay a la capacité d’outiller en effet les besoins d’ECM s’ils sont accompagnés d’un besoin de portail d’entreprise. La vision de Liferay est en effet de proposer un portail très centré sur la gestion de contenu et les usages associés (workflow, sites, … ). Ainsi la vocation de la GED native de Liferay sera plus le DAM (Digital Asset Management), mais la souplesse de l’outil et ses capacités historiques à se connecter lui permettront de répondre à des besoins spécifiques. Liferay propose en effet un  large choix d’applications et connecteurs pour des usages plus avancés.

Ainsi, les besoins ECM standards seront couverts, mais des solutions spécialistes seront souvent nécessaires pour la capture, ou la reconnaissance du contenu pour des traitement automatisés. Liferay apportera la couche portail, un BPM maintenant performant (mais remplaçable) et des outils collaboratifs pour viser le statut de Digital Workplace dans l’organisation. Liferay sera alors plus dédié à la gestion des connaissances métier, qu’au traitement de documents administratifs qui sera moins bien outillé bien que le basique soit présent.

Pin It on Pinterest

Partager!